Fiche de lecture de " Rêve ... ris !

 

                                  FICHE DE LECTURE

1-    Présentation générale :

        Le livre : 

        Titre      :      Rêve …ris !

          Edition  :    jmnEdition – Vichy

          Date de parution :  Printemps 2014

         Nombre de pages :  234

  2 – L’auteur :

             Christian BIGET, demeurant à Vichy. Retraité. Vie professionnelle au sein de l’Education nationale comme instituteur, Professeur de Collège, psychologue scolaire, Conseiller en Formation continue d’adultes, dans l’hexagone, en Outre-mer ( Polynésie, Martinique) et en Principauté d’Andorre.

Dès la retraite (1998, a mis en place et animé un puis plusieurs ateliers d’écriture).

Dès les années 2010, s’est donné comme projet d’écrire en quatre livres Une Vie, celle d’un personnage de fiction, à travers soixante à soixante cinq années de son existence. Adhémar est ce personnage, fil conducteur des quatre livres (même si le troisième est axé essentiellement sur le fils d’Adhémar, Jérémie, et sa compagne Rosalia).

Dans ces quatre livres d’inspiration sociale et environnementale, l’auteur conduit une réflexion sur les thèmes de « la différence » et « les Droits des minorités », tout en s’interrogeant sur la société telle que nous la vivons.

 

         3 – Les quatre livres :

                « L’envers des roses » (1)

                « Vacarme Citoyens » (2)

                «  Rosalia, destinations incertaines » (3)

                 « Rêve… ris ! » (4)

        

         4 – Repères clefs :

 

                     L’INSOMNIE est un des fléaux majeurs de notre Société.

 

          5) Thème général :

                                                  « Rêve….Ris ! » est une « fiction sociale qui traite « légèrement » d’un sujet réellement grave.

 Un « présupposé » (anticipation et « Réalisme magique) : en 2017 / 2018, les autorités économiques – politiques, « hyper productivistes », ont décidé de mobiliser à 100 % le monde du travail pour l’ « acte de production » (la  « Productivité »).

Elles ont imposé la « Prohibition » de toutes les activités liées de près ou de loin à Rêverie, Rêve éveillé et Vagabondage de la Pensée. Cette interdiction et l’intensification de l’activité productive rationalisée, dépouillée de tout investissement émotionnel, conduiront à la perte du Sommeil que la pharmacopée (somnifères, antidépresseurs…) ne pourra réussir à endiguer.

Par ricochet, sera perdu progressivement «  le Rêve nocturne » qui menace de rejoindre les trois proscrits dans la clandestinité.

Cette attaque au cœur de l’essentiel de l’Humanité, un virus, produit l’effet inverse de celui qui était  escompté. La fatigue, la lassitude, la dépression s’installent. ….. et le ralentissement de l’activité productive.

Adhémar et ses compagnons de fortune, acteurs de la Société civile, vont se consacrer à la « Réhabilitation » des trois proscrits.

       6)  Le contenu :

2023  -   Adhémar Digras (on aura appris l’origine de ce nom dans le troisième ouvrage : « Rosalia, destinations incertaines ») se voit confier une mission par Javert, agent obscur d’une officine gouvernementale obscure. Capone et Dilinger, agents d’une officine de même origine, mais hostile, feront leur possible pour faire échouer la mission.

Pour réussir cette mission, Adhémar rencontrera, à Aix-les-Bains, Jean-Jacques Ronsseau, un auxiliaire précieux. Tous deux se rendront à Lyon et rencontreront Albert Joncard, un scientifique spécialistede la « génétique des populations ».

D’autres personnes ont partie liée avec l’enquête menée par Adhémar et Jean-Jacques Ronsseau : Jean, ingénieur spécialiste des représentations mentales ; Louuis, un publicitaire ; Fatoumata, psychotechnicienne, bonne connaisseuse des phénomènes paranormaux ; André, journaliste, spécialiste de l’environnement du travail.

La « mission » ? Retrouver trois proscrits de 2018, trois « interdits » par les nouvelles autorités de 2017 (l’année électorale qui consacra le triomphe des « Productivistes ») : Rêverie, Rêve éveillé, Vagabondage de la pensée. Ces trois proscrits ont pris le maquis.

Quel est le problème ?

Ces trois proscrits entraînent dans leur sillage « clandestin » le Rêve nocturne qui disparait peu à peu des nuits de nos concitoyens. Or, sans Rêve, pas d’éveil, pas de vie, pas de motivation, pas de production….La perte du Rêve nocturne comme catastrophe économique.

A quel niveau de compromis sont prêts les « hyper-productivistes » pour obtenir la ré-insertion des trois proscrits et donc la sauvegarde du Rêve nocturne ? N’est-il pas trop tard quand des « substituts de rêve » tentent de plonger notre société dans un « coma éveillé » ? Faudra-t-il alors prendre le maquis ?

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×