Un regard sur les quatre livres

Un nouvel éclairage sur les quatre livres proposés :

    - " L'Envers des roses " : un personnage, Adhémar, hors norme durant ses cinquante premières années. Un enfant aux limites de l'autisme social qui trouve réconfort et salut dans la " collectionnite " d'Outils "matériels" et l'Utopie d'une Machine d'Harmonie Universelle. Un ado/adulte qui tente de se frayer un chemin dans le monde, d'abord à la marge, puis dans le domaine professionnel. Un échec grave (licenciement) le projette dans une résurgence adolescente : l'autarcie familiale par l'horticulture des roses organisée avec les outils de la technologie moderne. Echec à nouveau, désastre même, et nouveau rebond dans une activité "au service de...", celle de " gardien d'immeuble ". La piste ne s'avère pas plus réalisable, "il ne garde pas grand chose".

    - " Vacarme Citoyens " : Adhémar - 51/54 ans - reçoit le renfort de son fils Jérémie. Ils vont ensemble mettre en mouvement une Association environnementaliste qui s'associera à beaucoup d'autres en créant des réseaux par l'usage intensif des moyens modernes de communication. Ce sera le temps de défense du Droit des Minorités, ces minorités qui bousculent l'ordre établi. Anticonformisme revendicatif : la Société civile en mouvement pour " prendre le contrôle ".

   -  " Rosalia, destinations incertaines " : Jérémie, fils d'Adhémar, et sa compagne Rosalia, issue d'une minorité mal traitée, vont tenter de se construire un avenir où l' " étranger " ne serait plus étrange ou inquiétant. Choix de l'action syndicale, choix de l'action culturelle, leurs deux choix sont complémentaires mais semés d'embûches ... surtout pour Rosalia en proie à l'exclusion croissante de l' "Autre".

   -  " Rêve ... ris ! "   :  une fable d'anticipation, une enquête "légère" d'Adhémar - 60 ans -  sur un sujet d'une extrême gravité : la perte du Rêve dans une société hyper-productiviste.

×